Rénover la cuisine constitue une amélioration résidentielle judicieuse permettant d’accroître la valeur d’une propriété de plus de 12,5 %. Cette intervention arrive au haut de liste devant le rafraîchissement de la salle de bain principale et l’aménagement du sous-sol.

Demeurant assez similaire au fil des ans, le constat se confirme dans un sondage pancanadien mené en juin par la firme de courtage Royal LePage, auprès de plus de 750 professionnels de l’immobilier.

D’ailleurs, aux propriétaires cherchant à accroître la valeur de leur demeure, la vaste majorité (95 %) des experts consultés recommandent des rénovations à l’intérieur de la maison (95 %) plutôt qu’à l’extérieur.

Une nouvelle cuisine ou un sous-sol aménagé peuvent hausser la valeur d’une maison , dans la mesure où l’acheteur est interpellé par les résultats.

Stéfanie Cadou, courtière immobilière, Royal LePage Village

Une nouvelle cuisine ou un sous-sol aménagé peuvent hausser la valeur d’une maison, dans la mesure où l’acheteur est interpellé par les résultats. Par contre, si les propriétaires songent à mettre leur propriété sur le marché dans un avenir rapproché, ils devraient reconsidérer des rénovations telles que l’ajout d’une piscine. Cela pourrait diminuer le bassin d’acheteurs potentiels étant donné l’entretien que cela implique.

L’acquisition d’une maison est un investissement important et les acheteurs potentiels tentent d’examiner la propriété de manière objective. Cela dit, il s’agit aussi d’une décision personnelle et quand l’acheteur arrive à se projeter dans l’espace avec le style de vie souhaité, il peut rapidement tomber sous le charme de la propriété. La clé est de dépersonnaliser lorsqu’on entreprend des rénovations ou qu’on ajuste la décoration en vue de revendre.