Les ventes de propriétés résidentielles ont poursuivi leur lancée sur l’ÎLe de Montréal pour le mois de mars 2018. Les ventes ont augmentées de 11 % en janvier et de 5 % en février. Avec 2476 transactions conclues jusqu’ici en 2018, le niveau des ventes est similaire à celui de 2011 et se rapproche des records enregistrés en 2010.

L’offre des propriétés résidentielles a quant à elle fondu de 22 % comparativement aux deux premiers mois de 2017, avec en moyenne 8720 inscriptions en vigueur. Il s’agit d’une diminution de 34 % par rapport au début de 2015.

L’accroissement des ventes, jumelé à la diminution de l’offre, contribue à resserrer les conditions du marché, de sorte que les vendeurs détiennent un net avantage lors des négociations, et ce, pour chacune des trois catégories de propriétés.

La croissance des prix s’est aussi accélérée. Le prix médian des unifamiliales ($460K) pour les deux premiers mois de 2018 a augmenté de 12 % par rapport à la même période en 2017, celui des plex ($545K), de 8 %, et celui des copropriétés ($297K), de 5 %. Ces hausses soutenues font suite à une année (2017) dans laquelle les progressions avaient également été considérables, soit de 4 % pour la copropriété, de 7 % pour les plex et de 8 % pour l’unifamiliale.

Finalement, les délais de vente se sont raccourcis de 17 jours pour l’unifamiliale, de 14 jours pour la copropriété et de 11 jours pour les plex pendant ces deux premiers mois de 2018, avec des délais respectifs de 71, 94 et 71 jours.