Le Québec se dirige vers un nouveau record de ventes

L’année 2018 passera à l’histoire comme l’année la plus active jamais enregistrée au Québec au chapitre des ventes résidentielles. Sauf que ce record pourrait être battu dès 2019. Si la tendance des dix premiers mois se maintient, quelque 86 800 ventes résidentielles seront réalisées en 2018 au Québec par l’intermédiaire du système Centris des courtiers immobiliers. Il s’agira d’une quatrième année consécutive de hausse et d’un nouveau sommet.
L’an prochain, étant donné l’excellente santé des facteurs fondamentaux tel que décrit ci-dessus, nous prévoyons une augmentation de 1 % du nombre de transactions dans la Belle Province, qui devrait alors atteindre environ 87 650 ventes, un nouveau record (voir tableau 1).

L’année 2019 se déroulera en deux temps. Nous anticipons un début d’année sur les chapeaux de roue, avec des hausses d’activité au premier semestre. En deuxième moitié d’année, le nombre de ventes commencera à fléchir légèrement comparativement à cet automne, en raison de l’effet progressif des taux hypothécaires plus élevés.
Les acheteurs expérimentés continueront de dominer le marché de la revente, mais les accédants à la propriété, qui sont les plus sensibles au niveau des taux d’intérêt, seront plus déterminés que jamais à passer à l’action avant que les coûts d’emprunt n’augmentent davantage.

La croissance des prix se maintient au beau fixe

En parallèle, l’offre de propriétés suit une tendance à la baisse, de sorte que le nombre d’inscriptions « à vendre » est actuellement à un creux de sept ans. Les pressions à la hausse sur les prix vont se maintenir, sans toutefois s’intensifier. Le relèvement graduel des taux d’intérêt va rogner les montants que peuvent emprunter certains acheteurs et viendra ainsi tempérer l’inflation des prix des propriétés.
À l’instar de ce que l’on a connu en 2017, la progression du prix médian des maisons unifamiliales sera de l’ordre de 3 % cette année et l’an prochain.
Il faudra donc débourser quelque 250 000 $ et 257 000 $, respectivement en 2018 et en 2019, pour acquérir la propriété médiane au Québec. Quant à lui, le délai de vente moyen, toutes catégories de propriétés confondues, est en voie d’atteindre 108 jours cette année, soit un recul de 7 jours par rapport à 2017, et il va raccourcir davantage l’an prochain.